VOICE UP JAPAN

fostering a speak up culture

En recherchant des informations sur le féminisme au Japon, nous avons découvert Voice Up Japan. Nous avons eu la chance d’interviewer (à distance, corona oblige) Kazuna Yamamoto, fondatrice et présidente de l'organisation, ainsi que Yuka Nakama, à l’origine de l’antenne de l’université de Waseda.


Kazuna Yamamoto crée cette initiative en 2019, outrée par la parution d'un article sexiste dans un tabloid japonais. Elle lance alors une pétition qui rassemble près de 45000 signatures en une semaine et attire l'attention de médias japonais et internationaux : c'est le début de Voice Up Japan. Voice Up lutte pour les droits des femmes et encourage le militantisme de manière générale, dans un pays où prendre la parole reste controversé. L'association organise des conférences et des workshops, pour sensibiliser en priorité les étudiant.e.s aux violences sexistes et sexuelles et les éduquer sur des sujets tels que le consentement. Yuka a d'ailleurs récemment créé une branche de Voice Up Japan dédiée à l'université de Waseda à Tokyo. 

Nous avons discuté ensemble du rôle joué par les médias dans la diffusion d'une culture sexiste ainsi que du tabou autour de la sexualité et des conséquences dangereuses que ce dernier peut avoir.

 

Toutes deux sont également revenues sur un combat central de Voice Up : encourager les gens à prendre la parole, ne pas se contenter du statu quo et revendiquer leurs droits. L'activisme est peu développé au Japon et Yuka et Kazuna, féministes engagées, nous ont donné leur interprétation personnelle de cette situation. 

Notre projet : mettre en avant des femmes aux parcours inspirants, pouvant jouer le rôle de modèles et inspirer d'autres femmes. 

N'hésitez pas à nous suivre sur nos différentes pages et à nous soumettre vos idées et contacts !

  • White Facebook Icon