SPEAK UP SOPHIA

FIGHTING FOR SEXUAL CONSENT

Retrouvez cette vidéo sur : 

  • Facebook
  • Instagram

En tant qu’association étudiante féministe, nous souhaitions rencontrer un homologue japonais. C’est ainsi que nous avons entendu parler de Speak Up Sophia et que nous avons eu l’honneur de rencontrer Momoko et Misha, étudiantes à la Sophia University et fondatrices de l’association.

Speak Up Sophia visa
à promouvoir le consentement sexuel, à encourager les victimes d’agressions sexuelles à prendre la parole et à rendre leur campus plus sûr. Nous avons été honorées de discuter avec elles de la nécessiter de promouvoir le consentement sexuel et de lutter contre la culture du viol rampante qui touche tous les pays et toutes les cultures. Il est (malheureusement encore) aujourd'hui nécessaire de rappeler que chaque acte ou comportement sexuel doit être précédé d’un accord explicite de la part de l’ensemble des partenaires.

Il est surprenant de constater que certain.e.s considèrent toujours le consentement sexuel comme quelque chose d’obscur ou de malléable alors que la
définition est pourtant très claire. Ci-dessous, une petite sélection de vidéos qui contrecarrent facilement cet argument:

 

L’autre critique la plus souvent étendue sur le consentement sexuel est l’idée que cela ne serait pas sexy et casserait le moment. Nous en avons longuement discuté avec Momoko et Misha et nous pensons que cette critique s’appuie souvent sur une mauvaise représentation de ce qu’est/peut être le consentement sexuel. En effet, il ne s’agit nullement d’une discussion clinique, aseptisée que les partenaires aurait assis sur le coin du lit ou d’un contrat à signer en avance. Il s’agit bien plus :

  • D’une attention particulière que l’on porte à son.a partenaire tout du long pour vérifier que l’on ne dépasse jamais les limites de l’autre (signes verbaux et non-verbaux)

  • D’une expression de son désir à son partenaire, pas nécessairement sous la forme interrogative mais qui peut-être sous la forme affirmative. Du "est-ce que tu veux coucher avec moi?" on peut passer au "j’ai très envie de coucher avec toi", suivi de l'attente du retour de l'autre. 


Enfin, Momoko et Misha nous ont expliqué leur difficulté à parler de consentement sexuel au Japon avec un double obstacle. D’une part, il est mal vu pour un.e Japonais.e d’exprimer frontalement un refus et d’autre part, il est également difficile de formuler explicitement son désir sexuel. Cette difficulté s’exprime avec davantage d’acuité pour les femmes, dont on attend qu’elles soient innocentes, sans désir sexuel propre.

Ce fut un honneur de rencontrer (à distance) Momoko et Misha, de découvrir leurs actions étudiantes, dans lesquelles nous puisons beaucoup d’inspiration. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à aller suivre leurs initiatives sur instagram: https://www.instagram.com/speakupsophia/

Notre projet : mettre en avant des femmes aux parcours inspirants, pouvant jouer le rôle de modèles et inspirer d'autres femmes. 

N'hésitez pas à nous suivre sur nos différentes pages et à nous soumettre vos idées et contacts !

  • White Facebook Icon